Comment éviter le gel des canalisations d’eau en hiver ?

Comment éviter le gel des canalisations d’eau en hiver ?

En hiver, les canalisations d’eau sont particulièrement exposées au risque de gel. Pour éviter de se retrouver face à un gros problème, il est préférable d’anticiper la saison hivernale en prenant quelques précautions d’usage.

Pourquoi protéger votre installation d’eau contre le risque de gelée ?

L’hiver pointe le bout de son nez ? Il est temps de vérifier que vos canalisations d’eau sont bien protégées contre les températures négatives.
En effet, dans le cas contraire, l’eau qu’elles contiennent peut geler. En se solidifiant, celle-ci occupe un volume plus important qu’à l’état liquide, provoquant la rupture des tuyaux. Même une simple fissure peut avoir de graves conséquences, provoquer des fuites d’eau et être à l’origine d’une inondation.

Les matériaux utilisés par le plombier installateur sont conçus pour résister à une température de zéro, mais guère plus. Si le mercure tombe à -5°C, vous risquez des déformations, voire la rupture souvent au niveau des joints ou des raccords (cuivre, etc).
Si vous ne vous en apercevez pas de suite, lorsque les températures se font plus douces, la moindre fuite ou le plus petit défaut d’étanchéité peuvent provoquer une inondation de votre logement. Il ne vous restera plus qu’à :

  • appeler SOS Plomberie
  • contacter votre assureur pour couvrir le sinistre (dégâts des eaux).

Quelles tuyauteries doivent être protégées du gel ?

Pour une protection efficace de votre circuit d’eau durant la période hivernale, vous devez isoler :

    • les canalisations entre votre compteur d’eau et votre maison sont votre propriété. Il est donc essentiel de les protéger. En cas de dommages ou de fuite, c’est à vous qu’incombe d’effectuer et de payer les travaux en faisant intervenir un artisan. En revanche, tout ce qui se trouve avant le raccordement au compteur est sous la responsabilité de votre fournisseur d’eau (Veolia, etc)
    • les circuits qui alimentent une installation extérieure comme un robinet d’arrosage. Il faut impérativement couper l’arrivée d’eau dans cette partie et purger le circuit. Pour cela, il suffit simplement d’ouvrir le robinet et de laisser couler l’eau ;
    • toutes les tuyauteries situées dans des parties non chauffées comme un garage, un cellier, une buanderie, une véranda ou un débarras.
A lire :  Comment savoir si votre plombier facture trop cher ?

Quels matériaux pour l’isolation de vos canalisations ?

En ce qui concerne l’arrivée d’eau principale, c’est-à-dire la partie située au niveau du compteur, le boîtier (vert) est théoriquement isolé grâce à un polystyrène emboîté dans le couvercle. En pratique, il n’y est pas toujours. Et quand bien même, ce n’est pas suffisant.
Il vous faut donc remplir le boîtier avec un isolant quelconque comme de la laine de verre ou de la laine de riche.
Pour que ce soit plus facile à manipuler pour la personne qui fait les relevés, pensez à placer votre isolant dans plusieurs petits sacs plastique.

En ce qui concerne les autres canalisations courant dans des espaces non chauffés, il faut utiliser des manchons adaptés. Très simples à mettre en place, ceux-ci sont une isolation suffisamment efficace.

Maison inoccupée : quelles précautions prendre pour l’hiver ?

Vous ne vous rendez dans votre résidence secondaire qu’en été ? Vous allez être absent pendant plusieurs semaines de votre habitation ?
En hiver, il est essentiel de ne pas couper le chauffage mais de le laisser en position hors gel. Ainsi, si la température à l’intérieur de votre logement flirte avec le zéro, celui-ci se déclenche automatiquement pendant une brève période. Celle-ci est suffisante pour que la température reste toujours un peu au-dessus de 0°C.

Si cette solution est efficace, elle implique toutefois de laisser votre système de chauffage fonctionner, ce qui peut vous revenir cher, en particulier si votre maison est 100% électrique. Une alternative plus économique (et plus écologique) consiste tout simplement à couper l’arrivée d’eau générale et à ouvrir tous les robinets sans exception pour en évacuer l’eau. Pensez également aux sanitaires en tirant la chasse d’eau et au circuit d’eau chaude dont les canalisations doivent également être purger.

A lire :  Malfaçon ou litige avec un plombier : que faire en cas de travail mal fait ?

Voilà, vous pouvez être tranquille, aucun risquer de dégât des eaux n’est possible suite au dégel. Vos installations et conduites sont fin prêtes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu